Vous etes ici : Les Faucheurs Volontaires d'OGM / Article en lecture

 


  • AGENDA

  • Médiathèque

  • Galerie

  • Analyses
  •   ARTICLE EN LECTURE

     
    DOCUMENTS

    Le 28-03-2018 / 10.34      





    LA RÉPONSE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE: BASSINES - UNE MOBILISATION HISTORIQUE

    Après une précédente manifestation, la première jpurnée "Water Stock" qui avait rassemblé 1500 personnes formant une chaîne humaine le 11 novembre dernier à Amuré, le Collectif d’associations et de citoyens se mobilise tous azimuts car l’instruction des différents projets de construction de nouvelles “bassines” par l’administration avance à grand pas, en dépît de l’opposition farouche exprimée par des élus, des collectivités et de très nombreux acteurs de la société civile des territoires concernés.

    Cliquer sur l'image pour aller sur le blog

    https://www.bassinesnonmerci.fr/presse/

    Après avoir présenté la situation le 10 février aux 5000 militants réunis à Notre-Dame-des-Landes pour y fêter l’abandon du projet d’aéroport, le collectif a récemment rencontré Alain Rousset, le président (PS) de la nouvelle région Aquitaine, à qui il a longuement présenté les impacts mortifères du projet de relaATION nce massive de l’irrigation en Poitou-Charente, avant que de lui adresser une lettre ouverte récapitulant les aberrations de ce projet, porté par une partie du monde agricole, les irrigants, eux aussi mobilisés comme jamais.


    la Fop, c'est colza et tournesols... = créer de la valeur avec "NBT" + enrobage de semences + herbicides + bassines ... pour faire les agrocarburants d'Avril. Ça promet du sport aux états généraux!
     
    Le point de vue de la FOP/FNSEA - Agra 31 août -
     
    Arnaud Rousseau (Fop) « : Nous voulons des compensations en termes de compétitivité »Arnaud Rousseau, président de la Fop, était l’un des élus agricoles présents à Arville pour accueillir le ministre de l’Agriculture. Ce dernier s’est entretenu pendant une heure avec les agriculteurs en fin de manifestation. «Nous avons exprimé notre sentiment de colère qu’il n’y ait plus de continuité dans la parole publique, a-t-il expliqué à Agra. Nous n’accepterons jamais que ce soit aux agriculteurs de payer l’incapacité de l’État». Prenant acte de la décision de Stéphane Travert, «nous demandons des compensations en termes de compétitivité», a-t-il précisé. Cela passe par des mesures concrètes pour une meilleure répartition de la valeur en faveur des agriculteurs, dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation, des mesures en matière de simplification et des mesures sur les moyens de production. «Nous demandons le maintien des autorisations de produits phyto tant qu’il n’y a pas d’alternative, une plus grande facilité sur le stockage de l’eau, et, sur les semences, la possibilité d’avoir recours aux NBT », a-t-il précisé. Arnaud Rousseau dit avoir été quelque peu rassuré par le fait que le ministre dise vouloir soutenir tous les modèles agricoles et avoir une ambition de peser à Bruxelles.

     

     

     

     

     

    Mentions legales du site faucheurs-volontaires.fr

    NOUS CONTACTEZ PAR MAIL