Vous êtes ici : Les Faucheurs Volontaires d'OGM / Article en lecture

 

 

 

 

 

  ACTUALITE

 

Le 02-09-2017 / 06.39       VERSION IMPRIMABLE DE CET ARTICLE



GLYPHOSATE: RENOUVELLEMENT EN QUESTION

Paris votera contre le renouvellement de la licence du glyphosate

La Commission européenne proposera en octobre de renouveler pour dix ans l’autorisation cette substance, classée « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer.

La France votera contre la proposition de la Commission européenne de renouveler pour dix ans la licence du glyphosate, herbicide controversé le plus répandu dans l’Union européenne (UE), a annoncé, mercredi 30 août, le ministère de la transition écologique.

La France adopte ainsi une position clé, car une majorité qualifiée est requise dans ce dossier. Le vote sur l’autorisation de cet herbicide controversé devrait avoir lieu le 4 octobre prochain, lors d’un comité d’experts durant lequel les pays donneront leur position.

Paris justifie ce refus par les « incertitudes qui demeurent sur sa dangerosité », a précisé une source au ministère de la transition écologique, interrogée par l’Agence France-Presse.

Lire aussi :   « Monsanto papers » : le glyphosate est « désormais la molécule la plus utilisée au monde »

Expiration à la fin de 2017

En 2016, Paris s’était déjà opposé à un renouvellement d’autorisation, ainsi que Malte, tandis que sept pays s’étaient abstenus, dont l’Allemagne et l’Italie, bloquant la décision. La Commission avait exceptionnellement prolongé l’autorisation pour dix-huit mois, jusqu’à la fin de 2017, dans l’attente de nouveaux avis d’agences européennes.

Depuis, l’Agence européenne chargée des produits chimiques (ECHA) et celle de la sécurité des aliments (EFSA) ont estimé qu’il n’y avait pas de raison de classer cette substance comme cancérogène. Cette substance active entre notamment dans la composition du Roundup, le produit phare de l’entreprise Monsanto.

Lire aussi :   Glyphosate et cancer : des études-clés ont été sous-estimées par l’expertise européenne

Les avis de ces deux agences européennes n’ont toutefois pas mis fin à la controverse scientifique sur la dangerosité de ce produit classé « cancérogène probable » par le Centre international de recherche sur le cancer.

Colère du monde agricole

Cette annonce a été saluée par les ONG environnementales. Générations futures, une organisation française, s’est réjoui « de la position ambitieuse de la France sur ce sujet ». « Il va maintenant falloir que le gouvernement français réussisse à convaincre d’autres Etats membres de le rejoindre sur cette position. Les citoyens européens et les ONG comptent sur lui pour montrer la voie », a commenté François Veillerette, directeur de l’association qui avait récemment mis en cause l’évaluation, réalisée par l’ECHA et l’EFSA.

Du côté du monde agricole, en revanche, la décision de la France a soulevé des critiques. Un recours « raisonnable » au glyphosate est jugé « essentiel » pour que les semis puissent se développer face aux mauvaises herbes, a exposé Arnaud Rousseau, président de la Fédération des oléoprotéagineux (pois, lupins, féveroles).

Les techniciens estiment également que l’interdiction de l’herbicide renchérirait les coûts d’exploitation pour les agriculteurs, forcés de recourir à nouveau aux labours pour nettoyer les sols avant semis. Arnaud Rousseau est allé plus loin, avançant que l’interdiction compromettrait l’agrocécologie et les efforts des agriculteurs en faveur du réchauffement climatique.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/08/30/paris-votera-contre-le-renouvellement-de-la-licence-du-glyphosate-dans-l-union-europeenne_5178557_3244.html#SrVoGFkJkJpWzw55.99


Historique et Dossiers

Un procès du glyphosate ici, en région viticole et arboricole, mais aussi dans la région où depuis plus de 20 ans le Pr Sultan, de Montpellier, dénonce les problèmes endocriniens chez les nouveaux nés, en particulier les enfants d'agriculteurs, ne devrait pas me semble-t-il se dérouler sans le témoignage de ce pédiatre, tout de même célèbre dans la région et bien au-delà et qui fait partie du CRIIGEN.

Ania

Donc, le glyphosate est-il un perturbateur endocrinien /  est-il cancérogène ?

1. Glyphosate : perturbateur endocrinien

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/glyphosate-un-perturbateur-endocrinien-selon-la-ministre-de-la-sante-1,0,1228482202.html

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a déclaré ce matin à l’antenne de France Info qu’« indépendamment [du] caractère cancérigène ou non du glyphosate, [...] les études dont nous disposons montrent que c’est un perturbateur endocrinien ». En attendant « d’autres études [...] pour 2017, [...] nous ne renouvelons pas l’autorisation du glyphosate ». 18.05.2016

"Un herbicide à base de glyphosate peut induire in vitro une nécrose et apoptose des cellules testiculaires du rat, ainsi qu’une diminution de la testostérone à de faibles niveaux d’exposition"

la suite : https://www.anses.fr/fr/system/files/BVS-mg-017-Crettaz.pdf

Perturbateurs endocriniens. Glyphosate, tous contaminés ? http://www.humanite.fr/perturbateurs-endocriniens-glyphosate-tous-contamines-634441

https://www.generations-futures.fr/actualites/perturbateurs-endocriniens-dans-leau-exppert8/

http://www.criigen.org/communique/105/display/Le-Roundup-Perturbateur-endocrinien-et-nerveux-

2. Perturbateurs endocriniens :

Pr Sultan " l’un des meilleurs spécialistes des effets des pesticides sur le corps humain et des perturbateurs endocriniens." http://www.criigen.org/membre/26/display/Pr-Charles-Sultan-Endocrinologie-pediatrique

A VOIR - 2 videos complémentaires du Pr Sultan :

https://www.youtube.com/watch?v=Z92uCYupP7s

https://www.youtube.com/watch?v=0zjzunn0U30

3. Une semaine avant le procès de Béziers

Les commissions de l’agriculture et de l’environnement du Parlement européen recevront le 11 octobre prochain les institutions impliquées dans les évaluations scientifiques du glyphosate. L’objectif : « faire toute la lumière sur la crédibilité des études scientifiques sur le glyphosate ».

Cette audition convie des représentants de la Commission européenne, de l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments), de l’Echa (Agence européenne des produits chimiques), du Circ (Centre international de recherche sur le cancer), de l’EPA (Agence de protection de l’environnement), du Tribunal de Monsanto, de Monsanto et d’ONG impliqués dans le litige dit des « Monsanto Papers », ont indiqué les eurodéputés socialistes Éric Andrieu (France) et Marc Tarabella (Belgique) dans un communiqué paru le 20 juin 2017.

.... Cette affaire des « Monsanto Papers », dans le cadre de laquelle des correspondances internes de Monsanto sont déclassifiées, est à l’origine de révélations indiquant que la firme connaissait depuis 1999 le potentiel mutagène du glyphosate.

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/glyphosate-audition-au-parlement-europeen-pour-en-savoir-plus-sur-ses-evaluations-1,1,3323759145.html

Plein d'infos sur le glyphosate http://www.lafranceagricole.fr/tag/glyphosate sachant que ce site est nettement agriculture traditionnel (FNSEA)

4. Glyphosate cancérogène

Un nouveau rapport publié ce jour (13/07/2017) par Global 2000 et écrit par le toxicologue Dr. Peter Clausing révèle que, selon l’auteur, les autorités européennes (le BfR, l’EFSA et l’ECHA) ont violé leurs propres règles en dissimulant des preuves de la cancérogénicité du glyphosate pour pouvoir conclure à sa non dangerosité !

"les autorités européennes ont négligé et écarté des éléments de preuve clairs d’un effet cancérogène du glyphosate sur les animaux de laboratoire et ont violé les directives et recommandations de l’OCDE et de l’ECHA qui devaient diriger leur travail.

Une substance doit être considérée comme cancérogène si deux études distinctes sur l’animal montrent une augmentation de l’occurrence de tumeurs. Dans le cas du glyphosate, au moins sept études à long terme sur douze montrent une augmentation de l’occurrence de tumeurs.

Les autorités n’ont pu parvenir à la conclusion que le glyphosate n’était pas cancérogène qu’en violant le règlement CE 1272/2008, leur propre recommandation de 2015 (de l’ECHA), celle de l’OCDE de 2012, et en taisant et déformant certains faits."

https://www.generations-futures.fr/actualites/glyphosate-cancer-autorites-europeennes-infraction-de-leurs-propres-regles/

5. Respect de la réglementation sur la vente du glyphosate depuis le 1er janvier 2017

44% des enseignes ne respecteraient pas la loi concernant l’interdiction de vente-libre des pesticides - https://www.generations-futures.fr/actualites/44-magasins-infraction-linterdiction-de-vente-libre-pesticides/

132 produits retirés du marché sont tous des herbicides à base de glyphosate avec comme co-formulant  (xénobiotique) le POEA = polyethoxylated tallowamine) sous des marques à destination des professionnels comme des jardiniers amateurs. « 29 produits amateurs sont concernés, dont certains sous la marque Roundup ». https://ephy.anses.fr/var/default/files/liste_des_produits_a_base_de_glyphosate_faisant_lobjet_dun_retrait_a_compter_1er_juillet_2016.pdf

6. Contacts possibles (mais vous devez déjà en avoir plein)

Génération Futur : François Veillerette - Directeur et porte-parole de GF : 06 81 64 65 58 -francois@generations-futures.fr

Nadine Lauverjat - Coordinatrice de GF : 06 87 56 27 54 -

Pr Sultan, membre du CRIIGEN - http://www.criigen.org/Contact

 

 

 

 
Les OGM
La Transgenese
La Mutagenese
Importations d'OGM
Les Biotechnologies
historique de la lutte des faucheurs volontaires            
Les actions des faucheurs volontaires d'OGM Legislation et OGM Les proces des faucheurs volontaires d'OGM
Les groupes locaux des faucheurs volontaires d'OGM Les communiqués des faucheurs volontaires d'OGM
Le fonctionnement des faucheurs volontaires d'OGM Le collectif des faucheurs volontaires d'OGM
    Les dangers des OGM pour l'environnement

Mentions légales du site faucheurs-volontaires.fr

NOUS CONTACTEZ PAR MAIL